Les ECHOS du CIREF

01 juin 2017

LES CIVILISATIONS NEGRO-AFRICAINES : UNE REALITE EN DEVENIR - PROFESSEUR JEAN CHARLES GOMEZ COOVI - PARIS (FRANCE)

 

              les archéologues qui s'évertuent depuis plusieurs décennies à élucider les conditions d 'émergence de l'Egypte pharaonique à la fin du cinquième millénaire (Fred Wendorf, Bruce williams, Damiano Appia) sont désormais unanimes pour souligner le rôle décisif joué par la Nubie préhistorique dans les principales mutations technologiques qu ont conduit à l'élaboration des premières institutions socio-politiques en Haute-Egypte précisèment à Abydos , NEKHEN jusqu au célèbre NOME de TA SETI. C'est dans ce contexte qu'est apparue, plusieurs générations avant le Pharaon - Unificateur NARMER (- 3300), la fameuse dynastie des SHEMSOU HOR ( " SUIVANTS D'HORUS " ) a laquelle l'Humanité entière est redevable des premières innovations historiques significatives (Royauté divine, écriture hiéroglyphique, architecture monumentale, calendrier astronomique, codes juridiques...) . Le noyau dur de ce peuplement pré-dynastique était représenté par les ANOU dont Flinders Petrie et Amelineau ont étudié minutieusement les vestiges archéologiques. On ne saurait trop insister sur les similitudes troublantes entre les cultures préhistoriques de la NUBIE au cinquième millénaire et celles de la Région des Grands lacs africains du Bassin du Congo aux confins de l'Afrique du Sud actuelle. Il faut ajouter à des données archéologiques surabondantes les élèments de convergences remarquables tirés de la comparaison entre les principaux foyers de l'Art rupestre en Afrique. Dans un ouvrage intitulé  " Les Phéniciens de l'Odyssée "  , le géographe Victor BERARD a mis l'accent avec force détails sur les influences culturelles majeures subies au deuxième millénaire par les  Préhellenes en général et les Crétois en particulier de la part des Nubiens et des Anciens Egyptiens qui étaient de l'aveu unanime des auteurs et témoins grecs de l'Antiquité des mélanodermes caractérisés ( Hérodote, Euterpe, Livre II, 104) . De fait, la période préhellenique de l'histoire de l'Europe a été volontairement obscurcie par les historiens européens actuels qui cherchent à minimiser les rapports étroits qu existaient entre les civilisations négro-africaines que sont la NUBIE et l'EGYPTE PHARAONIQUE d'une part et les PREHELLENES d'autre part. il ne s'agissait pas de simples relations commerciales comme le pensait Jean VERCOUTTER (  " l'Egypte et les Prehellenes " ) mais d'un apport massif de la Nubie et de l'Egypte antique dans les domaines de l'architecture, des arts, de la navigation et même de la religion. C 'est ce legs des civilisations negro-africaines qui explique l'essor et la prépondérance en Europe des Préhellenes jusqu'à la tragédie de l'invasion barbare et de la destruction de la civilisation mycénienne par les Doriens. il ressort de l'examen des sources historiques disponibles que la civilisation crétoise a subi l'influence décisive de la civilisation égypto-nubienne dès la fin de l'Ancien Empire jusqu'à l'invasion des  " Peuples de la mer " au douzième siècle avant notre ére ( Cheikh Anta Diop  " Civilisation ou Barbarie " ) . Seule cette perspective historique permet de clarifier le fameux  " Mythe de l'Atlantide " rapporté par PLATON en le rapprochant de l'explosion volcanique de SANTORIN, île située dans les Cyclades. Les Indo-Européens proprement dits ne connaîtront une promotion relative qu'au cours de la période semi-légendaire qui coïncide avec l'apparition des Epopées Homériques consignées respectivement dans l'Iliade (composé entre - 800 et - 750) et l'Odyssée (composée à la fin du VIII siècle avant notre ére). Ces épopées étaient transmises oralement et ce n'est qu'au VI siècle que PISISTRATE fixera par exemple l'Iliade par écrit. De la même façon, c'est l'influence directe de l'Egypte sur la Grèce d'Asie Mineure et en particulier la Cité d'IONIE qui permet de comprendre l'introduction en Europe de la Philosophie que THALES de MILET au terme de son périple studieux auprès des détenteurs égyptiens de la  " Science Sacrée " tentera d'acclimater en Grèce. Toutes les spéculations philosophiques abusivement attribuées par le truchement du prétendu  " Miracle Grec " aux présocratiques ont été d' abord empruntées à l'Egypte avant d'être interprétées, transformées, dénaturées au fil du temps. La fameuse  " Tradition antique " à laquelle PLATON et XENOPHON se réfèrent de façon ostentatoire pour expliquer l'irruption de l'argument de la réminiscence et partant de la notion de l'immortalité de l'âme dans la pensée de SOCRATE  ( " Le Phédon " ) est rattachée explicitement à l'Egypte qui en serait la source originelle. Ainsi THALES, ANAXIMANDRE, HERACLITE, PARMENIDE, EMPEDOCLE, ANAXAGORE, PLATON, ZENON D'ELEE , ARISTOTE etc... sont tous redevables à l'Egypte ancienne des connaissances philosophiques qui ont fait leur réputation dans le cénacle des Penseurs illustres . Au cours de l'Antiquité tardive, l'Europe ne manquera pas de puiser de nouveau à ALEXANDRIE les savoirs nécessaires à sa régènération. Contre les différents courants théologiques et philosophiques qui se rattachaient directement à cet inventaire acharné de la sagesse millénaire des bords du Nil ( Luciano Canfora  " La destruction de la Bibliothéque d'Alexandrie " ) les Sciences connaitront un essor considérable à cette époque comme en témoigne entre autre la captation des connaissances astronomiques égyptiennes par ARISTARQUE DE SAMES à partir de 350 avant notre ère. Le moment est venu pour les Africains et les Afro-descendants partout dans le monde de suivre collectivement la recommandation capitale du Professeur Cheikh Anta Diop formulée dès 1973 :  " On doit dire aux générations qui s'ouvrent à la recherche : armez vous de Science jusqu'aux dents et allez arracher sans ménagement des mains des usurpateurs le bien culturel de l'Afrique dont nous avons été si longtemps frustrés " 

Posté par ECHOS du CIREF à 16:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]


01 mai 2017

POEME ANGLOPHONE : SEQUENCE 9 - ANSWERS IN PROGRESS - IMANU AMEER BARAKA ( LEROI JONES) - USA

 

      

                                                    ANSWERS IN PROGRESS

                                         

                                                   WALK THROUGH LIFE

                                                   BEAUTIFUL MORE THAN ANYTHING                                     

                                                   STAND IN THE SUNLIGHT

                                                   WALK THROUGH LIFE

                                                   THAT MAKE YOU STRONG

                                                   BE LOVERS, BE ANYTHING

                                                   FOR ALL THE PEOPLE OF EARTH

                                                   YOU HAVE BROTHERS

                                                   YOU LOVE EACH OTHER, CHANGE UP

                                                   AND LOOK AT THE WORLD

                                                   NOW, IT'S

                                                   OUR'S, TAKE IT SLOW

                                                   WE'VE A LONG TIME, A LONG WAY

                                                   TO GO,

                                                   WE HAVE

                                                   EACH OTHER, AND THE

                                                   WORLD

                                                   DON' T BE SORRY

                                                   WALK ON OUT THROUGH SUNLIGHT LIFE

                                                   AND KNOW

                                                   WE'RE ON THE GO

                                                   FOR LOVE

                                                   TO OPEN

                                                   OUR LIVES

                                                   TO WALK

                                                   TASTING THE SUNSHINE

                                                   OF LIFE

 

 

                                                      IMANU AMEER BARAKA (LEROI JONES)

 

 

 

 

 

     

Posté par ECHOS du CIREF à 15:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]

POEME FRANCOPHONE : SEQUENCE 9 - PRECENSES - TUTELAIRE - POEME DEDIE A MA MERE - AIME CESAIRE

 

                             

                               TUTELAIRE - POEME DEDIE A MA MERE

 

                                DE VERRE

                                DE PONCES

                                DE VOLS EPARS D ' OISEAUX

                                 A TRAVERS LA DENTELLE HURLANT

                                 TOUTE ILE EST DES TELCHINES

                                 FEROCES TOURNEURS EN ROND

                                                     ALORS

                                 CHEVAUCHANT L'ETINCELLE

                                 QUE LES FEES ENTRELACENT LEURS CERCEAUX DE PALOMBES

                                 DRESSEE A LES FRAPPER AU MUFLE ET LES FAIRE RECULER

                                 JE NE VOIS QUE TOI

                                 EN FACE DES MONSTRES JAILLIE

                                 TOI CONTRE LES CYCLONES

                                 TOI CONTRE LA VAGUE DEVORANTE

                                 TOI CONTRE L 'AVANCEE DES VOLCANS ET LEUR ALERTE DE PIEUVRES

                                 TOI CONTRE LES MALEBETES DE LA NUIT

                                 TOI LES DEFIANT D'UN GESTE PLUS FOU

                                 L'OUTRAGE ET LE PRODIGE

                                         TOI        TOI        TOI

                                 GRANDE OMBRE TENDRE

                                 HAGARDE D 'UN DERNIER ET TUTELAIRE REGARD

 

 

                                                               AIME CESAIRE

 

 

 

 

                               

Posté par ECHOS du CIREF à 15:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

POEME FRANCOPHONE : SEQUENCE 9 - SUR LENOX AVENUE - ROLAND BRIVAL

 

 

                                                               SUR LENOX AVENUE

 

                                                 UN PAUVRE DIABLE MAL EMBOUCHEE

                                                 TRAINANT SA CARCASSE COMME UNE HARIDELLE

                                                 ME REGARDAIT AVEC ENVIE

                                                 COMME SI J AVAIS ETE 

                                                 PLUS NOBLE OU PLUS RICHE QUE LUI

                                                 CINQUANTE CENTS RECLAMAIT T IL

                                                 EN TENDANT VERS MOI SA MAIN AUX DOIGTS

                                                 DECHARNES DE MISERE

                                                 J AI FOUILLE DANS MES POCHES

                                                 EMU PAR LA REQUETE

                                                 IMAGINANT CET HOMME

                                                 ACCABLE PAR LA FAIM

                                                 ET MESURANT LE POIDS

                                                 DE SON AME ANCIENNE

                                                 CINQUANTE CENTS - AI JE SONGE

                                                 EST-CE LE PRIX AUQUEL SE NEGOCIE

                                                 NOTRE DIGNITE

 

                                                     ROLAND BRIVAL 

 

Posté par ECHOS du CIREF à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2017

QUI PEUT ET DOIT PRENDRE LE LEADERSHIP DE LA LUTTE DANS LE MONDE NOIR ? YVES KOUNOUGOUS-PHd-CONGO-NICE(FRANCE)-NCBS (USA)

 

 

 

 

 

                                            NATIONAL COUNCIL FOR BLACK STUDIES

                                        41 ST ANNUAL CONFERENCE

                                                Houston, Texas

                                             March 8 - 11, 2017

 

 Resistance in memory of the Houston uprising of 1917, defining social responsability in the new millennium

 

 

 

 

     - Le titre complet de cette communication est : qui peut et doit prendre le leadership de la lutte dans le monde noir : Les Africains-Americains ? Les Africains ? la Diaspora ?                                                                  - Le livre de mon ami le Professeur Julian Kunnie  " Le cout de la mondialisation - les dangers pour la Terre et ses habitants " debute par une belle phrase : " La Terre sur laquelle on vit est belle " mais en meme temps, elle masque la pauvrete mentale, les souffrances, la peine des Peuples noirs.

     - En Afrique :

        - " Commerce des esclaves " ; " Sous-developpement " ; En Afrique du Sud, les Africains pratiquent la violence contre des africains ; Mais aussi  " La renaissance africaine " avec Cheikh Anta Diop ; Tous ces faits me conduisent a penser que l'Afrique, un vaste continent dote de deux mille langues et de dizaine de milliers de groupes ethniques, est a la fois victime et responsable de son sort .

     - Dans la Diaspora (Bresil, Haiti, Antilles)

       " Singer le Blanc " ; " Valeur de la Creolisation et de l' antillanite " ; " Quilombo " ; " nouveau concept du " Tout monde " ; recherche d'une nouvelle identite (Frantz Fannon, Edouard Glissant, Aime Cesaire, Raphael Confiant, Patrick Chamoiseau) ; Mais aussi une grande oeuvre : The MEMORIAL ACT en Guadeloupe - Antilles Francaises , ce monument est considere comme l'ame de la Guadeloupe.

     - Aux Etats Unis d' Amerique :

      -  En depit de l' existence d importants courants de pensee ( Afrocentrisme de Molefi Kete Asante, Maintien de Traditions africaines a travers  "Ankh Maat Wedjou Honor Society " de Malauna Karenga)  

      - Malgre la presence de 180 groupes d 'activistes  qui se reclament de la  " Suprematie noire " et veulent le  " Pouvoir noir "

      - En depit des nouvelles recherches entreprises a l' Universite de Princeton - Departement des Etudes Africaines - sur l' Intersectionnalite ou " Democratie vue par les Noirs : Comment la Race rend de nouveau esclave l'ame americaine "

     - Malgre la nouvelle perception, le nouveau regard de quelques institutions comme l' Universite de Georgetown (d 'obedience Jesuites) qui admet le prejudice cause aux descendants d' Africains, et impulse desormais une veritable politique preferentielle

     - En depit des nouvelles formes de lutte qui honorent  les Femmes (Black Live Matter) et critiquent la recherche du  " Respect "  des generations 1950 et 1960 comme etant une forme de racisme car pour elles, ce comportement conduit a une impasse, elle s' en prennent aussi aux organisations historiques (NAACP) et a leur leader (Jesse Lackson, Al Sharpton) , qui ont transforme la  " cause noire " en fonds de commerce, et qui acceptent de recevoir des subventions de la part du gouvernement ou des societes.

     - Malgre l' inauguration du Musee National des Africains-Americains - Histoire et Culture - a Washington (DC) , qui incarne un lieu de guerison et ou Barack Obama, plagiant le poete Langston Hughes a dit : " nous ne sommes pas une charge pour l' Amerique, nous sommes l'Amerique "

     - La  " ligne imaginaire de separation des races "  dans le systeme americain n'a pas ete aboli

     - La societe post-raciale est difficile a construire

     - Les inegalites sont structurelles et le systeme a ete incapable de transformer l 'image de la comprehension du  " Corps Noir ", pour le journaliste Ta Nehisi Coates : " En Amerique, c' est une tradition pour le Noir de s'auto-detruire, c'est un heritage "

     - il devient impossible de continuer a vivre cette situation meme si nous devons accepter le nouveau concept   " d' injustice acceptable "  que j ai cree, les mutations du XXI siecle doivent comporter une  " revolution de l esprit " , et tous problemes, theoriques ou pratiques, doivent desormais etre abordes sous l'angle d'une approche globale ; je veux dire par la, si un probleme d'ordre theorique ou pratique apparaissait (dans l'espace americain, dans l' espace africain, dans l'espace de la Diaspora) : Premiere etape , les Experts,les Professionnels, les Specialistes qui sont originaires de ce lieu, de cet espace (Amerique, Afrique, Diaspora) doivent se rencontrer, analyser le probleme et donner leur avis, leur solution, mais dans un second mouvement , Les experts, Les professionnels, les specialistes qui ne vivent pas, qui n'appartiennent pas a cette espace geographique, ou  apparait le probleme (Amerique, Afrique, Diaspora) mais qui connaissent la realite concrete de cet endroit, de cet espace, donnent aussi leur avis, leur solution  ; Finallement, en derniere instance, la confrontation entre les experts, les professionnels, les specialistes  " endogenes " et les experts, les professionnels, les specialistes  " exogenes " debouchera sur une solution unique, un seul avis qui deviendra preponderant ; En cas d' urgence le processus reste inchange, il y a seulement a creer en urgence un Comite  " AD HOC " .

  iL serait souhaitable de donner une chance a ce modele, a cette construction, pour cela il conviendrait d 'etablir une methodologie commune, de s' assurer de pouvoir donner  du  " Temps au Temps " , et ensuite pour terminer, d' obtenir le soutien financier de nos Freres d ' Amerique , qui incarnent la Premiere puissance financiere dans le monde.

  Vous pouvez et devez prendre le leadership, ecrivons et batissons enfin notre avenir, en s ' impregnant des paroles prophetiques sur la conception de la Liberte du grand Philosophe francais Jean Paul Sartre :

    " La Liberte ne consiste pas a savoir, qu' est-ce qu'on a fait de nous, mais de comprendre : que faisons nous nous memes, de ce qu 'on a fait de nous ? "    

Posté par ECHOS du CIREF à 21:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 mars 2017

WHO CAN AND MUST TAKE THE LEADERSHIP OF THE STRUGGLE IN THE BLACK WORLD-YVES KOUNOUGOUS(PHd)- CONGO-NICE(FRANCE)-NCBS (USA)

 

 

 

 

                                                      NATIONAL COUNCIL FOR BLACK STUDIES

                                                              41 ST ANNUAL CONFERENCE

                                                                        Houston, Texas

                                                                      March 8 - 11, 2017 

 

                           Resistance in Memory of the Houston uprising of 1917, defining social responsibility

                      in the new millennium

 

                                     

                       

       - The complete tittle of this paper was : Who can and must take the leadership of the struggle in the Black World : The Africans-Americans ? The Africans ? The Diaspora ?

       - The book of my friend the Professor Julian Kunnie  '' The cost of globalization - Dangers to the Earth and it's people begin with a marvellous sentence : " The Earth on which we live is beautiful " but in the same time, she mask the mental poverty, the sufferings, the pain, of black peoples.

       - In Africa :

         " Slave trade " ; " Underdevelopment " ; In South Africa, Africans practice violence against africans ; But also  " The African Renaissance " with Cheikh Anta Diop ; Those thing drive me to said that Africa, a large continent with two thousand languages and tens of thousands of ethnic groups, is a victim and also responsible of its destiny.

      - In Diaspora : (Brazil, Haiti, West Indies)

         " Act White " ; " Value of Creolisation, of Antillanity " ; " Quilombo " ; " New concept of  " All world " ; Research of new identity (Frantz Fannon, Edouard Glissant, Aime Cesaire, Raphael Confiant, Patrick Chamoiseau) ; But also a great realisation : The MEMORIAL ACT in Guadeloupe - West French Indies, Monument who is considered as the soul of Guadeloupe.

      - In United States of America :

        - Despite the existence of importants maintreams (Afrocentricity - Molefi Kete Asante ; African Tradition Survival  through  " Ankh MaaT Wedjou Honor Society " - Malauna Karenga)

        - Despite the existence of one hundred and eighty activists groups who declared the Black supremacy and want the  " Black power "

        - Despite the existence of the Black Church who has obtained for the american black society a lot of civil rights

       - Despite the new research at Princeton University - Department of African Studies - on Intersectionality or Democracy in Black : How Race still enslaves the America soul

       - Despite the new vision, the new point of view of some institutions like Georgetown University (Jesuit) who recognize the injury for the Africans  descendents, and would like to impulse a real affirmative action politic

      - Despite the contemporary forms of resistence who honor the leadership of women (Black Live Matter) and criticism the search for respectability of generations 50 and 60 - because it's a form of racism and for them, this attitude, this behaviors lead to the dead end ; they also attack the old organisations (NAACP) and their institutional leader (Jesse Jackson, Al Sharpton) because they Keep the  " Black question " for their personal interest and accept to receive subvention from the government or compagnies.

     - Despite the creation of the National Museum of African-American - History and Culture at Washington (DC) , that represent a healing place where Barack Obama, taking an idea of the poet Lanson Hughes said :  '' we are not a load for America, we are America "

 

     - The  " Color Line " in the American System has not disappear

     - The post racial society is difficult to build

     - The inequality are structural and the system has been unable to change the significance of the black body, for TA NEHISI COATES  " In America, it 's a tradition to destroy the black body, it 's a legacy " 

      - It 's impossible to be agree with this situation even if we must accept a new concept that I call : Acceptable injustice. The transformations in the twenty one century must include a revolution of mind, and all problems, theoretical or practical must be solved with a global approach, it mean if a theoretical or a practical problem appears (in USA, or in Africa, or in Diaspora) : First step ; The experts,The professionals, The specialists who came from this area, this space (USA, Africa, Diaspora) meet themselves, analyze the problem and give their advice, their solution ; But second step, The experts, The professionals, The specialists who don't live in the area, in the space where the problem is (USA, Africa, Diaspora) but know the reality of this area, this space,  give also their advice, their solution ; Finally, the confrontation of The  experts, The professionals, The specialists  " endogene " and The experts, The professionals, The specialists  " exogene " will give the only one solution, the best one advice. In case of emergency, nothing change, we have only to create in emergency a committee  " AD HOC ".

     - It's possible to give a chance to this model, to this construction, with a common methodology, by giving  " time to time " , and with the financial help of our brothers from America, who represent the first financial power.

     - You can and must take the leadership, let's write and build the future by hearing the conception of freedom of a great french thinker : Jean Paul Sartre.

       " Freedom does not consist in knowing what they have doing with us but to understand what we are doing ourselves of what they have doing with us "

Posté par ECHOS du CIREF à 20:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2017

POEME FRANCOPHONE : SEQUENCE 8 - JE M' EN VAIS VAIS / D'UN PAS ALLEGRE - OZOUA

 

 

                                                        D ' UN PAS ALLEGRE

 

                                                    

                                                      Je m'en vais d'un pas allègre

                                                      L' âme légère, le coeur gai

                                                     Je m'en vais fière, sereine

                                                     Sans peur ni crainte

 

                                                     Je m'en vais forte de mes valeurs

                                                     Enracinée dans mon identité,

                                                     Ma culture, mon histoire

 

                                                     Je m'en vais m'ouvrir à l'autre,

                                                     M'ouvrir aux autres

                                                     Je m'en vais m'enrichir de leurs différences.

 

 

                                                                                 OZOUA

Posté par ECHOS du CIREF à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

POEME FRANCOPHONE : SEQUENCE 8 - Je m'en irai - Alain Alfred Moutapam

 

 

                                                             Je m'en irai

 

                                                              Demain

                                                              Demain je m'en irai vers ce pays mien

                                                              Demain Je m'en irai laissant derrière moi

                                                              Parents amis voisins avec un coeur plein d'émoi

                                                              Demain je m'en irai avec le juste sentiment

                                                              D'avoir accompli mon devoir patiemment

                                                              Demain je m'en irai avec la conscience tranquille

                                                              Avec l'espoir que mon oeuvre pour beaucoup ne restera pas futile

                                                              Demain je m'en irai avec cette pensée que nul n'est indispensable

                                                              Et la conviction que notre devenir commun ne peut se bâtir que

                                                              Si nous faisons bloc ensemble

                                                              Demain je m'en irai avec ma foi comme arme

                                                              Et mes yeux épargnés de larmes

                                                              Demain je m'en irai pour une destination nouvelle

                                                              là où le soleil brille pour les esprits qui veillent

                                                              Saisi par le mouvement de ma foi

                                                              Instruit par l'expérience de ma voie

                                                              Nourri par la force de vos pensées

                                                              Demain je m'en irai conscient que ici ou là-bas

                                                              Ensemble nous bâtirons une société meilleure pour tous

 

 

 

                                                                        ALAIN ALFRED MOUTAPAM

                                                               

Posté par ECHOS du CIREF à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

POEME ANGLOPHONE : SEQUENCE 1 - SONIA SANCHEZ - (USA)

 

 

 

                                                        I'VE BEEN A WOMAN

                                                        WITH MY LEGS STRETCHED BY THE WIND

                                                        RUSHING THE DAY

                                                        THINKING I HEARD YOUR VOICE

                                                        WHILE IT WAS ONLY THE NITE

                                                        MOVING OVER

                                                        MAKING ROOM FOR THE DAWN

 

 

                                                                     SONIA SANCHEZ

Posté par ECHOS du CIREF à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2017

POEME FRANCOPHONE : SEQUENCE 7 - NOTRE DERNIER AU REVOIR - OZOUA

 

 

                                                         Je m'en vais

                                                         C' est notre dernier au revoir

                                                         Je m'en vais pour ne plus jamais te revoir

                                                         Je m'en vais

                                                         Même si la tristesse se lit dans ton regard

                                                         Même si les larmes innondent ton visage

                                                         Je m'en vais

                                                         Même si tu as le coeur gros

                                                         Je m'en vais quand même

                                                         Tout est fini entre nous

                                                         Je  m'en vais ! 

 

 

                                                                    OZOUA

Posté par ECHOS du CIREF à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]