NATIONAL COUNCIL FOR BLACK STUDIES

                                        41 ST ANNUAL CONFERENCE

                                                Houston, Texas

                                             March 8 - 11, 2017

 

 Resistance in memory of the Houston uprising of 1917, defining social responsability in the new millennium

 

 

 

 

     - Le titre complet de cette communication est : qui peut et doit prendre le leadership de la lutte dans le monde noir : Les Africains-Americains ? Les Africains ? la Diaspora ?                                                                  - Le livre de mon ami le Professeur Julian Kunnie  " Le cout de la mondialisation - les dangers pour la Terre et ses habitants " debute par une belle phrase : " La Terre sur laquelle on vit est belle " mais en meme temps, elle masque la pauvrete mentale, les souffrances, la peine des Peuples noirs.

     - En Afrique :

        - " Commerce des esclaves " ; " Sous-developpement " ; En Afrique du Sud, les Africains pratiquent la violence contre des africains ; Mais aussi  " La renaissance africaine " avec Cheikh Anta Diop ; Tous ces faits me conduisent a penser que l'Afrique, un vaste continent dote de deux mille langues et de dizaine de milliers de groupes ethniques, est a la fois victime et responsable de son sort .

     - Dans la Diaspora (Bresil, Haiti, Antilles)

       " Singer le Blanc " ; " Valeur de la Creolisation et de l' antillanite " ; " Quilombo " ; " nouveau concept du " Tout monde " ; recherche d'une nouvelle identite (Frantz Fannon, Edouard Glissant, Aime Cesaire, Raphael Confiant, Patrick Chamoiseau) ; Mais aussi une grande oeuvre : The MEMORIAL ACT en Guadeloupe - Antilles Francaises , ce monument est considere comme l'ame de la Guadeloupe.

     - Aux Etats Unis d' Amerique :

      -  En depit de l' existence d importants courants de pensee ( Afrocentrisme de Molefi Kete Asante, Maintien de Traditions africaines a travers  "Ankh Maat Wedjou Honor Society " de Malauna Karenga)  

      - Malgre la presence de 180 groupes d 'activistes  qui se reclament de la  " Suprematie noire " et veulent le  " Pouvoir noir "

      - En depit des nouvelles recherches entreprises a l' Universite de Princeton - Departement des Etudes Africaines - sur l' Intersectionnalite ou " Democratie vue par les Noirs : Comment la Race rend de nouveau esclave l'ame americaine "

     - Malgre la nouvelle perception, le nouveau regard de quelques institutions comme l' Universite de Georgetown (d 'obedience Jesuites) qui admet le prejudice cause aux descendants d' Africains, et impulse desormais une veritable politique preferentielle

     - En depit des nouvelles formes de lutte qui honorent  les Femmes (Black Live Matter) et critiquent la recherche du  " Respect "  des generations 1950 et 1960 comme etant une forme de racisme car pour elles, ce comportement conduit a une impasse, elle s' en prennent aussi aux organisations historiques (NAACP) et a leur leader (Jesse Lackson, Al Sharpton) , qui ont transforme la  " cause noire " en fonds de commerce, et qui acceptent de recevoir des subventions de la part du gouvernement ou des societes.

     - Malgre l' inauguration du Musee National des Africains-Americains - Histoire et Culture - a Washington (DC) , qui incarne un lieu de guerison et ou Barack Obama, plagiant le poete Langston Hughes a dit : " nous ne sommes pas une charge pour l' Amerique, nous sommes l'Amerique "

     - La  " ligne imaginaire de separation des races "  dans le systeme americain n'a pas ete aboli

     - La societe post-raciale est difficile a construire

     - Les inegalites sont structurelles et le systeme a ete incapable de transformer l 'image de la comprehension du  " Corps Noir ", pour le journaliste Ta Nehisi Coates : " En Amerique, c' est une tradition pour le Noir de s'auto-detruire, c'est un heritage "

     - il devient impossible de continuer a vivre cette situation meme si nous devons accepter le nouveau concept   " d' injustice acceptable "  que j ai cree, les mutations du XXI siecle doivent comporter une  " revolution de l esprit " , et tous problemes, theoriques ou pratiques, doivent desormais etre abordes sous l'angle d'une approche globale ; je veux dire par la, si un probleme d'ordre theorique ou pratique apparaissait (dans l'espace americain, dans l' espace africain, dans l'espace de la Diaspora) : Premiere etape , les Experts,les Professionnels, les Specialistes qui sont originaires de ce lieu, de cet espace (Amerique, Afrique, Diaspora) doivent se rencontrer, analyser le probleme et donner leur avis, leur solution, mais dans un second mouvement , Les experts, Les professionnels, les specialistes qui ne vivent pas, qui n'appartiennent pas a cette espace geographique, ou  apparait le probleme (Amerique, Afrique, Diaspora) mais qui connaissent la realite concrete de cet endroit, de cet espace, donnent aussi leur avis, leur solution  ; Finallement, en derniere instance, la confrontation entre les experts, les professionnels, les specialistes  " endogenes " et les experts, les professionnels, les specialistes  " exogenes " debouchera sur une solution unique, un seul avis qui deviendra preponderant ; En cas d' urgence le processus reste inchange, il y a seulement a creer en urgence un Comite  " AD HOC " .

  iL serait souhaitable de donner une chance a ce modele, a cette construction, pour cela il conviendrait d 'etablir une methodologie commune, de s' assurer de pouvoir donner  du  " Temps au Temps " , et ensuite pour terminer, d' obtenir le soutien financier de nos Freres d ' Amerique , qui incarnent la Premiere puissance financiere dans le monde.

  Vous pouvez et devez prendre le leadership, ecrivons et batissons enfin notre avenir, en s ' impregnant des paroles prophetiques sur la conception de la Liberte du grand Philosophe francais Jean Paul Sartre :

    " La Liberte ne consiste pas a savoir, qu' est-ce qu'on a fait de nous, mais de comprendre : que faisons nous nous memes, de ce qu 'on a fait de nous ? "